ECHO DE LA CELEBRATION DE LA FETE NATIONALE A ANTSIRABE

Posted in Uncategorized with tags , , on juillet 11, 2009 by andrikely

LEVER DE DRAPEAU OU NON DEVENAIT LE DIALOGUE DES GENS
A cause de la crise politique actuelle, l’opinion des gens n’est pas la même. D’une part et comme d’habitude, tout le monde dit qu’on lève le drapeau quel que soit la conjoncture politique à Madagascar. La célébration n’est qu’une fois par ans et il faut la profiter. D’autre part, cette année, certains gens disent que ce n’était plus la peine de lever le drapeau par ce que nous sommes effectivement dans la non liberté, il y a de telles ou telles contraintes, sous entendue politique. Par conséquent, les gens sont obligés de lever leurs drapeaux sur leurs tôles, si non ils obtiennent des amendements donnés par le Fokontany (Dinam-pokontany).

La fête :
Même s’il y a toute cette crise là, aucune couleur politique ou idéologique ne s’inscrit sur le visage de chacun pendant la fête, qui s’est passée bien : de bonne recette dans chaque foyer, de bal des jeunes pendant la nuit de 25 juin 2009, des spectacles, de carnaval, des concours de danse et de plusieurs compétitions….

Le drapeau national malagasy

Le drapeau national malagasy

SURPRODUCTION LAITIERE AU SEIN DES ELEVEURS

Posted in Uncategorized on mai 22, 2009 by andrikely

Région Vakinankaratra
SURPRODUCTION LAITIERE AU SEIN DES ELEVEURS AVEC DE MINIMUM PRIX
Problèmes                                     En train d'extraire le lait !
Actuellement, les éleveurs des vaches laitières rencontrent de problème de surproduction de laits dans la ville d’Antsirabe et surtout dans la région de Betafo (26 km à l’ouest de la ville) . La plupart de ces paysans dépendent de la collection de l’industrie TIKO qui est le principal producteur de produits à base laitière mais le TIKO n’a reçu depuis le début de la crise parce que leurs consommateurs ont diminué par des différentes raisons à cause de la situation actuelle. Par conséquent, les laits doivent être vendus par bouteille dans la rue avec de prix plus bas, pour éviter la perte total des éleveurs , ils les transformés en yaourt de maison si bien qu’il y ait beaucoup de produits vendus sur la rue et la consommation diminue de jour en jour ; le problème, c’est le lait devient inutile si on ne réussit pas à le vendre en même jour .Le lait peut être transformé aussi en fromage (transformation informelle par les éleveurs ) mais son prix n’est pas relatif à la quantité de laits à transformer .Donc, ces paysans doivent chercher tous les moyens pour gagner de revenu à partir de leur propre production.
Maintenant, le lait se vend de 300 ar ou 15000 fmg /l au lieu de 800 ar ou 4000 fmg prix normal .On sait ensemble que la réparation de la pâture de vache est très difficile mais le prix du lait est moins cher.Il est bien de remarquer que pour les autres éleveurs qui ont de client fixe, la consommation continue toujours mais le prix du litre diminue jusqu’à 600 ar ou 3000 fmg . Certains foyers autour de la ville (quartier Ambohimena dans la commune urbaine par exemple) qui ont deux à trois vaches dépendent de la production laitière et quand le lait n’est pas vendu, il n’y a de revenu journalier.
La soif des éleveurs :

La vache de revenu !

La vache de revenu !

Les éleveurs de vache laitière da la région du Vakinankaratra se sentent souffrir économiquement depuis que la crise politique commencent, parce que pour certains foyers , surtout de la ville, la production de lait est la source principal de revenu , il n’y a plus de collecteur mais le lait ne peut pas rester pendant certains jours sans machine de stockage adéquate : alors , les éleveurs de Vakinankaratra informe le publique qu’ils ont besoin des collecteurs laitier installés à chaque Fokontany et qui achètent effectivement leurs produits.
SAUVEZ LA PRODUCTIPON LAITIERE

DESIR

Posted in Uncategorized with tags , , on mars 30, 2009 by andrikely

Vous pouvez me laisser des commentaires à propos de mes articles au cas où vous les souhaitez faire. Ce sera un plaisir pour moi. Merci bcp !

MANIFESTATION POLITIQUE A ANTSIRABE

Posted in Uncategorized with tags , , on mars 30, 2009 by andrikely

LES GENS D’ANTSIRABE SONT PRET POUR DEFENDRE LA LEGALITE

Photo de Ravalomanana Marc

Photo de Ravalomanana Marc

Après la manifestation de pro-Ravalomanana à Ambohijatovo, dans la ville de Tananarive, les gens d’Antsirabe dirigés par l’autorité locale ont commencé à manifester leur méfiance au gouvernement de  transition. Les manifestants ont fait leur rencontre devant l’avenue de l’indépendance de la ville depuis le 25 mars dernier. Pendant la rencontre de samedi 28 mars 2009, des jeunes, des adultes, des ouvriers de plusieurs entreprises d’Antsirabe, des citoyens, des membres des associations, ainsi que toutes les

Les dirigeants de la manifastation !

Les dirigeants de la manifastation !

catégories sociales sont venues pour exprimer leurs opinions avec des différentes banderoles qui revendiquent le retour du président Ravalomanana au pouvoir. Ils n’acceptent jamais le coup d’Etat du 17 mars, le non respect de choix des citoyens malgaches que le président Ravalomanana Marc était élu légalement et démocratiquement, la suppression du pouvoir législatif (Assemblée Nationale et Sénat), et l’entrée du KMD (Komity miaro ny demokrasia) da,s la gouvernance de la commune urbaine. Pour continuer efficacement, les autorités locales appellent tous les gens dans la commune d’Antsirabe I et II même dans la région toute entière du Vakinankaratra pour se manifester ensemble par ce qu’on est dans la difficulté. Il est bien de signaler que la manifestation s’est déroulée calmement et continueras toujours jusqu’à ce que la légalité revienne.
La manifestation commence !

ANTSIRABE, sorti de promotion des stagiaires de l’ESSVA en filière Lapidairerie

Posted in Uncategorized on mars 20, 2009 by andrikely

ANTSIRABE, sorti de promotion des stagiaires de l’ESSVA en filière Lapidairerie
La sortie officielle des diplômés en matière de lapidaire

Les sortants de la filière lapidairerie

Les sortants de la filière lapidairerie

La sortie de promotion des stagiaires diplômés en filière lapidairerie s’est déroulée à l’ESSVA Antsirabe, le 09 mars dernier. Soixante cinq stagiaires ont été sortis dans cette dernière promotion. La formation a duré deux mois, pendant laquelle quatre modules sont aux choix des stagiaires : la lapidairerie, l’exploitation minière, la gestion de lapidaire et le marketing et emballage. Il est bien de souligner que la plupart de ce sortant était déjà au monde de travail, mais ils veulent qu’ils aient beaucoup plus d’expériences professionnelles. D’après l’un de ces diplômés, la formation était satisfaisante et tout de suite praticable au travail.
Formation avec la collaboration des nombreuses associations
La réussite de cette formation été assuré par plusieurs partenaires : la FEDOMINVAK ou fédération des opérateurs miniers du Vakinankaratra qui s’occupe de la préparation de la formation, l’institut de gemmologie d’Antananarivo, la chambre de commerce et de l’industrie à Antsirabe qui sponsorisent ce projet. Le PIC ou pôle intégré de croissance qui aide financièrement la formation, qui a pour but d’obtenir de bonne qualité et de meilleur résultat en matière de lapidaire à la région du Vakinankaratra vers l’exploitation directe des pierres précieuses locales à l’extérieur. Il est bien de signaler que cette cérémonie est assistée officiellement par le député élu à Antsirabe et le Maire de la commune urbaine.
Filière Lapidairerie de l’ESSVA
Pour être professionnalisant(e) en matière de pierres précieuses, l’ESSVA Antsirabe peut vous former efficacement, de centaine de gens viennent d’y sortir. La formation doit être toujours avec des théories et des pratiques grâce à l’utilisation des matérielles adéquats pendant le cours. Vous pourrez aller chez ESSVA Miaramasoandro Antsirabe si vous vous y intéressez.

Les sortants de la filière lapidairerie

Les sortants de la filière lapidairerie

Posted in Uncategorized on mars 9, 2009 by andrikely

La vie quotidienne à la ville
Maintenant, la vie quotidienne des gens d’Antsirabe se déroule calmement. Tous les élèves des collèges, les étudiants des lycées et des universités d’Antsirabe vont à leurs écoles respectives, tous les travailleurs de l’entreprise sont quotidiennement a leurs boulots, les épiciers détaillants ouvrent leurs portes, tous les marchands vendent leurs marchandises toute la journée, presque la plupart des grands magasins, grossistes, sont ouvertes à leurs clients. Sauf les deux grandes surfaces de la ville: Shoprite et Magro qui sont dérobées pendant le début de la crise.
La circulation

Le calme regne dans la ville d'Antsirabe

Le calme regne dans la ville d'Antsirabe

La circulation dans la ville se déroule sans obstacle, les transports urbains, suburbains, régionaux, et nationaux.
dans la ville, les moyens de transport comme le voitures (bus, taxi, voiture privée), le pousse -pousse, le cyclo-pousse, …Au stationnement, les taxi brousses de la zone suburbaine, régionale, nationale continuent toujours leurs trajets même si les voyageurs deviennent moins nombreux mais le frais reste le même prix à celui de précédent .
Les produits de première nécessité
Presque les PPN sont déjà vendus au marché et trouvés à tout le magasin de stockage comme le riz, le céréale, l’huile, la farine…Il est bien de signaler que leurs prix ont élevé après le début de la crise politique. Par exemple, le riz, aliment de base se vend jusqu’à 1250ar pendant la fin de janvier mais maintenant son prix varie de 1000ar à 1050 AR, l’huile est actuellement entre 4400ar à 4800ar. Les Antsirabéens trouvent facilement ces produits à leurs marchands habituels.
La sécurité sociale,
En générale, il n’y a pas de s ordre sécuritaire dans la ville surtout à la rue et au marché. Les manifestants de la ville dirigés par les partis opposant en solidarité ne peuvent point manifester dans le centre ville de peur qu’il ait de brigandage des grands magasins fait par les profiteurs. Le centre ville est considéré comme zone rouge. Donc, ces manifestant font de grève à la partie nord de la ville, mais de quelques manifestants y viennent, pas comme toutes manifestants de certains régions à Madagascar.
Quoiqu’il est en soit on a remarqué que les citadins de la ville s’intéressent beaucoup à la situation politique actuelle à Madagascar si on ne parle que de réunion de la foule à chaque point de vente de journal. Bien plus les gens ne suivent bien le journal parlé et télévisé des radios et télévisions locales et nationales.
« Que nous, Malgaches, vivions toujours en paix et sécurité »
« QUE DIEU NOUS BENISSE ! »

Tout est en ordre ici à Antsirabe.

Tout est en ordre ici à Antsirabe.

ouaouhhh !!!

Posted in Uncategorized on février 19, 2009 by andrikely

les filles de ma classe en com 2 à l'ESSVA Antsirabe

les filles de ma classe en com 2 à l'ESSVA Antsirabe

*Je vais vous envoyer ma photo après et il y aura des articles évidement.